L'Ukraine annonce avoir repoussé une nouvelle attaque nocturne de drones explosifs russes

Un drone dans le ciel de Kiev en Ukraine (illustration) - SERGEI SUPINSKY / AFP
Un drone dans le ciel de Kiev en Ukraine (illustration) - SERGEI SUPINSKY / AFP

L'Ukraine a annoncé vendredi avoir repoussé une attaque nocturne de drones explosifs, lancée par la Russie moins de 24 heures après de nouveaux bombardements massifs contre les infrastructures énergétiques, privant des millions d'Ukrainiens d'électricité.

Depuis octobre et une série de revers militaires sur le front, la Russie a adopté pour tactique de frapper avec ses missiles et ses drones les centrales et transformateurs électriques ukrainiens, plongeant la population dans le froid et le noir en plein hiver.

L'attaque de jeudi, employant des dizaines de missiles, était la dixième du genre et elle a été suivie d'une salve nocturne de drones explosifs Shahed, selon l'armée de l'air ukrainienne, qui a assuré vendredi matin avoir abattu les 16 appareils de fabrication iranienne qui avaient été lancés.

Le maire de Kiev Vitali Klitschko a indiqué que sept d'entre eux avaient visé la capitale et que tous étaient détruits. Les chutes de débris ont endommagé les fenêtres de deux immeubles dans un quartier du sud-ouest de Kiev mais aucune victime n'est à déplorer.

Selon la présidence ukrainienne, d'autres drones ont été abattus dans les régions de Tcherkassy et Dnipro, dans le centre du pays.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a souligné que la guerre était "dure" mais s'est dit convaincu "que l'agression russe échouerait".

70 missiles en une journée

Selon un bilan actualisé, 58 des 70 missiles de croisière tirés par la Russie ont été abattus jeudi. Au total quatre civils ont été tués et huit autres blessés.

Le ministère russe de la Défense a lui affirmé vendredi que ses "frappes massives" de la veille avaient "touchées toutes les cibles prévues".

Les coupures d'électricité restaient elles nombreuses, alors que le courant est déjà fortement rationné à travers le pays depuis des semaines.

Les millions d'Ukrainiens qui n'ont pas de générateurs se préparent donc à devoir célébrer le Nouvel An sans courant électrique, parfois sans eau ou chauffage et sous couvre-feu.

Selon la compagnie d'électricité Ukrenergo, les "conséquences des dommages sur le fonctionnement du réseau sont moindres que l'ennemi avait prévu (...) mais la situation dans le sud et l'est du pays reste difficile".

Article original publié sur BFMTV.com