La Russie a attaqué le réseau énergétique ukrainien avec des drones et des missiles

Des pompiers luttent contre un incendie dans un immeuble touché par un missile russe à Kharkiv, le 31 mai 2024 en Ukraine (SERGEY BOBOK)
Des pompiers luttent contre un incendie dans un immeuble touché par un missile russe à Kharkiv, le 31 mai 2024 en Ukraine (SERGEY BOBOK)

La Russie a lancé plus d'une centaine de missiles et de drones sur des infrastructures énergétiques en Ukraine durant la nuit de vendredi à samedi, ont déclaré samedi des responsables ukrainiens.

Selon l'armée de l'Air ukrainienne, "l'ennemi a lancé 53 missiles de divers types et 47 drones d'attaque". Elle précise voir abattu 35 des missiles et 46 des drones.

En plus de deux ans de guerre, les forces russes ont multiplié les attaques aériennes sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes, provoquant  des coupures et restrictions de courant ainsi que des dommages significatifs.

Durant l'attaque de la nuit, deux centrales électriques thermiques ont été touchées, a précisé sur Telegram l'opérateur ukrainien DTEK sans préciser leur localisation.

"Cela a été une nouvelle nuit extrêmement difficile pour le secteur de l'énergie en Ukraine", ajoute la compagnie, plus gros investisseur privé du secteur en Ukraine. "L'ennemi a frappé deux de nos centrales thermiques. Les équipements ont été gravement endommagés".

Depuis la mi-mars, il s'agit de la sixième attaque d'envergure sur les centrales thermiques de DTEK, ajoute la compagnie.

Le ministre ukrainien de l'Energie, Guerman Galouchtchenko, a précisé que les forces russes avaient visé des sites dans cinq régions --Donetsk (Est), Dnipropetrovsk (centre-Est), Kirovograd (centre), Ivano-Frankivsk (Ouest) et Zaporijjia (Sud).

Le ministère a averti qu'il y aurait vraisemblablement des restrictions d'électricité samedi soir en raison de ces frappes.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que Moscou tentait d'"exploiter" un manque de "détermination" au sein des principaux alliés occidentaux de l'Ukraine et réitéré son appel à lui fournir davantage de systèmes de défense aérienne.

"Le principal objectif de la Russie est de normaliser la terreur, d'exploiter le manque de défense aérienne suffisante et de détermination des partenaires de l'Ukraine", a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux.

"Il s'agit d'un test de l'humanité et de la détermination du monde libre", a-t-il ajouté. "Soit nous réussissons ensemble ce test, soit le monde plongera dans ... un chaos encore plus important".

Dans son rapport quotidien, le ministère russe de la Défense a lui affirmé avoir "mené une attaque groupée" contre "des installations énergétiques ukrainiennes qui soutiennent le travail des entreprises du complexe militaro-industriel".

Le ministère a assuré que ces attaques étaient effectuées "en réponse aux tentatives du régime de Kiev d'endommager les installations énergétiques et de transport russes".

L'armée ukrainienne dit viser des raffineries et des sites militaires en territoire russe en représailles aux frappes quotidiennes russes sur ses villes et son réseau énergétique.

Par ailleurs, le bilan de la frappe russe sur la ville de Kharkiv vendredi a quant à lui grimpé à neuf morts, selon le gouverneur régional, Oleg Synegoubov, deux corps ayant été retrouvés dans les décombres.

bur/mr