L'Ukraine accuse l'armée russe d'avoir bombardé le site d'une centrale nucléaire

Ce lundi 19 septembre, l'opérateur nucléaire ukrainien Energoatom a accusé la Russie d'avoir bombardé le site de la centrale de Pivdennooukraïnsk, dans le sud du pays, faisant craindre une nouvelle fois un incident nucléaire.

« Le 19 septembre 2022, à 0h20 locales (21h20 TU dimanche), l'armée russe a bombardé la zone industrielle de la centrale nucléaire de Pivdennooukraïnsk », a indiqué l'opérateur nucléaire ukrainien Energoatom, lundi, sur Telegram. « Une puissante explosion s'est produite à seulement 300 mètres des réacteurs », a-t-il précisé. « Actuellement, les trois réacteurs de la centrale fonctionnent en régime régulier », a assuré l'opérateur public, selon lequel le bombardement n'a pas fait de morts ou de blessés.

La frappe a soufflé une centaine de fenêtres dans le bâtiment de la centrale et provoqué un bref débranchement de trois lignes de haute tension à la centrale, selon la même source.

« La Russie met en danger le monde entier »

« La Russie met en danger le monde entier. Nous devons l'arrêter tant qu'il n'est pas trop tard », a lancé sur Telegram le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a diffusé une vidéo de surveillance en noir et blanc montrant une grosse explosion.

Une autre centrale nucléaire ukrainienne, celle de Zaporijjia, la plus grande d'Europe et occupée par les troupes russes, avait déjà été visée par des bombardements ces derniers mois, provoquant une forte inquiétude en Occident. Kiev et Moscou se sont mutuellement rejeté la responsabilité de ces frappes et se sont accusés de risquer de provoquer un incident nucléaire.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI