L'UFC-Que Choisir épingle les "encres toxiques" utilisées par les tatoueurs français

·1 min de lecture

Un tatouage sur la peau pour un cocktail de molécules chimiques toxiques dans le corps : lorsqu'un tatouage est réalisé, le tatoueur injecte dans la peau des encres dont la composition est bien moins encadrée que celle des cosmétiques ou des médicaments. Jeudi, l'association UFC-Que Choisir a tiré la sonnette d'alarme sur une risque de "danger sanitaire" concernant les encres des tatoueurs français.

>> A LIRE AUSSI - Un Français sur cinq est (ou a été) tatoué

Les effets des pigments, des substances chimiques colorantes qui composent les encres, ne sont pas analysés avant d'être vendus sur le marché, relève l'association de consommateurs. Or l’inscription reste gravée dans la peau pour la vie. Les candidats aux tatouages sont généralement attentifs aux conditions d'hygiène et de stérilité des aiguilles utilisées, mais pas à la composition des encres qui est souvent inaccessible, souligne l'UFC-Que Choisir dans son communiqué.

"Effets délétères sur la santé"

Les experts de l'association ont analysé les vingt encres les plus utilisées par les tatoueurs français, et les couleurs les plus fréquentes, à savoir le noir, rouge, vert et jaune. Le résultat : des "ingrédients cancérogènes, des conservateurs bannis des cosmétiques et des colorants interdits : quinze encres sur vingt sont disqualifiées", s'alarme l'UFC-Que Choisir. Dans les encres noires, dont les tatoueurs font le plus usage, des dérivés d'hydrocarbures toxiques ont été retrouvés, et pour les rouges, vertes et jaun...


Lire la suite sur Europe1