L'UE va durcir ses règles sur les exportations de vaccins

par Francesco Guarascio
·2 min de lecture
L'UE VA DURCIR SES RÈGLES SUR LES EXPORTATIONS DE VACCINS

par Francesco Guarascio

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne va élargir mercredi les prérogatives de l'Union européenne pour lui permettre de bloquer des exportations de vaccins anti-COVID-19 si un laboratoire retarde des livraisons prévues, y compris au sein d'un même trimestre, ont déclaré mardi des représentants européens.

Selon un représentant de l'UE, cette mesure est destinée à rendre réciproques et proportionnelles les ventes de vaccins, de manière à ce que des pays produisant des vaccins vendent des doses à l'UE et que celle-ci n'exporte pas davantage de vaccins qu'elle n'en reçoit.

Alors qu'aucune limite chiffrée n'est fixée, les nouvelles prérogatives, qui visent en premier lieu la Grande-Bretagne et d'autres pays où le rythme de vaccination est nettement supérieur à celui de l'Europe, ne devraient toutefois pas provoquer une vaste interdiction des exportations de vaccins fabriqués dans l'UE, a-t-on appris d'un représentant au fait de la question.

"Nous avons des obligations internationales et nous voulons préserver le flux des chaînes d'approvisionnement et du système mondial", a-t-il dit.

Il appartiendra aux "Vingt-Sept" de décider, ou non, de bloquer des exportations de vaccins.

Cette mesure, qui pourrait viser AstraZeneca et Johnson & Johnson, est destinée à éviter tout décalage même minime dans les livraisons de vaccins, alors que le bloc communautaire a vu sa campagne de vaccination être perturbée par des retards et des problèmes d'approvisionnement.

Des livraisons pourraient aussi être bloquées si des pays producteurs de vaccins, comme la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, désapprouvent des exportations vers l'UE, ont dit des représentants, faisant écho aux propos de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, la semaine dernière.

Si J&J a déjà annoncé des retards au deuxième trimestre dans la livraison de son vaccin à l'UE, qui sera disponible à partir d'avril, tous les fournisseurs sont concernés par cette initiative en cas de non-respect des calendriers fixés par les contrats, a dit le second représentant, informé de la décision de la Commission.

L'UE a autorisé ce mois-ci l'Italie à bloquer une livraison de vaccins AstraZeneca à l'Australie en s'appuyant sur un mécanisme de contrôle mis en place fin janvier.

Actuellement, ce mécanisme ne peut être activé que si les fabricants ne respectent pas leurs objectifs trimestriels de livraisons inscrits dans les contrats, ce qui était le cas d'AstraZeneca.

Les amendements qui seront adoptés mercredi permettront à l'UE de bloquer des exportations même si les fabricants respectent cet aspect du contrat mais s'ils décalent la livraison des doses vers la fin du trimestre, a dit le responsable européen ayant requis l'anonymat.

(Francesco Guarascio, avec Jan Strupczewski; version française Bertrand Boucey et Jean Terzian)