L'UE repousse la sortie de l'huile de palme à 2030

Libération.fr
Le 29 avril 2016 à Suka Dame, en Indonésie.

Dans la nuit de mercredi, les Etats membres, le Parlement et la Commission européenne se sont accordés pour repousser la fin des importations d'huile de palme pour le diesel dans douze ans.

Les négociations ont été ardues et se sont terminées dans la nuit de mercredi à jeudi. Finalement, le dossier de l’huile de palme, qui cristallise l’attention publique depuis plusieurs semaines, s’est conclu par un recul du Parlement européen.

Les eurodéputés demandaient la fin des importations d’huile de palme pour les agrocarburants (ou biocarburants) en 2021. Mais la Commission européenne et les Etats membres ont réussi à repousser l’échéance à 2030 pour tous les agrocarburants issus de cultures agricoles (soja et colza compris). Cela veut dire que les Etats peuvent toujours inclure ces carburants à base d’huile de palme et de soja, qui participent beaucoup à la déforestation et à l’émission de gaz à effet de serre, dans leurs objectifs d’énergies vertes, et leur donner les subventions qui vont avec.

A lire aussiHuile de palme : à Bornéo, des pratiques qui font tache

«C’est une honte que les Européens puissent continuer à brûler de l’huile de palme pendant encore douze ans, interpelle Laura Buffet de l’ONG bruxelloise Transport & Environnement. Et c’est triste que la Commission européenne ait joué un tel rôle d’obstruction dans les négociations finales.»

Les quantités du diesel à base d’huile de palme et de soja utilisées dans les pays européens ne pourront, par contre, pas s’élever au-dessus du niveau de consommation de 2019 et devront diminuer à partir de 2023 pour arriver à zéro en 2030. Les autres agrocarburants en compétition avec l’alimentation comme le colza (pour lesquels il existe de gros intérêts économiques français) sont seulement plafonnés au niveau de 2020.

Une avancée française de dernière minute

Ainsi les Etats seront soumis à une visée non contraignante de 14% d’énergies renouvelables dans les transports pour 2030. Les gouvernements seront cependant obligés (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Allemagne: un Tunisien formellement accusé de fabrication d’armes biologiques
Nicaragua: près de deux mois de crise politique
Russie: le gouvernement veut relever l’âge de la retraite, fixe depuis près de 90 ans
Yémen: la pression militaire maintenue sur Hodeida avant une réunion de l’ONU
Russie: l’opposant Navalny libéré après 30 jours de détention