L'UE prend des mesures après le scandale sur la viande au Brésil

La CE surveille les importations de viande en provenance du Brésil et les sociétés impliquées dans une affaire de corruption se verront refuser l'accès au marché de l'UE. La police brésilienne a perquisitionné vendredi dans les locaux des géants mondiaux du conditionnement de viande JBS et BRF et de leurs concurrents sur des soupçons de corruption des autorités sanitaires. /Photo prise le 17 mars 2017/REUTERS/Ueslei Marcelino

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne surveille les importations de viande en provenance du Brésil et les sociétés impliquées dans une affaire de corruption qui y a été révélée la semaine dernière se verront refuser l'accès au marché de l'Union européenne, a déclaré lundi un porte-parole.

La police brésilienne a perquisitionné vendredi dans les locaux des géants mondiaux du conditionnement de viande JBS et BRF et de leurs concurrents sur des soupçons de corruption des autorités sanitaires.

"La Commission s'assurera que les exportations provenant des établissements impliqués dans la fraude sont suspendues, a déclaré le porte-parole de l'exécutif européen lors d'un point presse.

Le scandale n'aura pas d'impact sur les négociations commerciales entre l'Union européenne et le Mercosur, bloc sud-américain de libre-échange, a souligné la Commission.

Tous les accords comprennent un volet sur les mesures sanitaires et les normes de sécurité alimentaires, a dit un porte-parole.

"Le futur accord de libre-échange UE/Mercosur ne sera pas moins exigeant, mais renforcera nos critères de sécurité alimentaires pour les importations agricoles", a-t-il précisé.

Le Brésil a exporté pour 6,4 milliards d'euros de volailles et 5,5 milliards d'euros de boeuf l'an dernier selon les chiffres de la profession, en raison notamment d'une hausse de la demande chinoise.

A Pékin, une source proche du dossier a indiqué que la Chine avait suspendu temporairement les importations brésiliennes de viande "par mesure de précaution".

La Corée du Sud de son côté a renforcé ses inspections de viande brésilienne importée et interdit temporairement les ventes de poulets conditionnés par BRF, le premier producteur mondial de volaille.

(Robert-Jan Bartunek, avec Dominique Patton à Pékin, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages