L'UE se prépare avec réalisme à l'arrivée de Joe Biden

Main tendue et réalisme prévalent lundi 16 novembre à Bruxelles. La relation transatlantique n’a jamais été un long fleuve tranquille. Sur le commerce, les Européens se souviennent que c’est l’administration démocrate de Barack Obama qui a voulu leur imposer au forceps un grand accord de libre-échange, rejeté par une large frange de l’opinion européenne. Biden plus écolo que Trump Les divergences commerciales vont subsister, mais il y aura un changement de style, plus de dialogue, plus de marge de négociation. Sur le numérique, les signaux envoyés par Joe Biden sont ambigus. Un nouveau plan européen de régulation des contenus des géants du numérique prévoit des sanctions financières importantes pour les plateformes. Ce sera un grand test avec Joe Biden, proche des Gafa. L’UE se félicite du retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat. Joe Biden a promis d’investir 5 000 milliards de dollars dans la transition écologique. "C’est le point le plus positif pour l’UE. Mais on n’a pas besoin du leadership américain, mais d’un engagement mondial", estime Hubert Védrine, ancien diplomate et auteur du livre Et après ?, sur franceinfo lundi soir.