L'UE passera outre les veto hongrois et polonais s'il le faut, dit Beaune

·1 min de lecture
L'UE PASSERA OUTRE LES VETO HONGROIS ET POLONAIS S'IL LE FAUT, DIT BEAUNE

PARIS (Reuters) - L'Union européenne mettra en oeuvre son plan de relance à 25 si la Pologne et la Hongrie persistent à refuser de valider ce projet ainsi que le projet de budget pluriannuel, a prévenu dimanche le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, dans une interview au Journal du Dimanche.

"Le budget pluriannuel commence au 1er janvier. Si la Hongrie et la Pologne se refusent toujours à valider les choses en l’état, alors il faudra en venir à une solution plus radicale qui consiste à mettre en oeuvre le plan de relance européen à 25", a-t-il dit.

"C’est juridiquement lourd mais possible. Notre position est claire : on ne sacrifiera ni la relance, ni l’état de droit."

Le 16 novembre dernier, la Hongrie et la Pologne ont opposé leur veto à l'adoption du projet de budget de l'Union européenne pour la période 2021-2027 et du plan de relance, qui représentent ensemble 1.800 milliards d'euros, les instances européennes ayant rattaché l'accès aux fonds européens au respect de l'état de droit.

Si l'Union venait à avancer à 25 au lieu de 27, la Hongrie et la Pologne seraient lourdement pénalisés, a rappelé Clément Beaune.

"Les Hongrois et les Polonais le savent. Cela vaut aussi d'ailleurs pour le financement des fonds de cohésion qui leur sont destinés. Ils pourraient être réduits ou ralentis tant que le budget pluriannuel ne sera pas voté. Ils y perdraient plusieurs milliards d’euros. Ce n’est pas une menace mais la conséquence directe de l’absence d’un nouveau budget s’ils maintiennent leur veto sur l’ensemble."

(Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles