L'UE et l'OTAN annoncent la création d'un groupe de travail sur les "infrastructures critiques"

La guerre en Ukraine a mis en évidence la vulnérabilité des pipelines et autres câbles sous-marins, indispensable pour la circulation des données et de l'énergie à travers le monde. Pour les protéger, l'UE et l'OTAN ont annoncé la création d'un groupe de travail conjoint.

Risque de blackout. Coupure d'internet généralisé. Explosion de gaz. Des risques bien réels, qui sont liés à des infrastructures souvent loin des regards. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a remis ces sites critiques au cœur des préoccupations en Occident.

"Le sabotage de Nord Stream nous a montré que nous devions nous préparer et être capables de faire face à ce nouveau type de menaces", précise la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen.

Quatre importantes fuites de gaz ont été découvertes au large de l'île danoise de Bornholm à la fin du mois de septembre. Après cet incident, l'OTAN a renforcé la présence de la marine dans la région. La commission européenne avait alors demandé plus de coopération internationale sur le sujet.

"Le partenariat entre l'Union européenne et l'OTAN, est plus important que jamais, car l'invasion brutale de l'Ukraine par la Russie a fondamentalement changé notre sécurité", appuie Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN.

Le nouveau groupe de travail sera composé d'experts de l'Otan et de l'UE. Ils s'intéresseront aux domaines des transports, de l'énergie, du numérique et de l'espace. Une collaboration qui s'inscrit dans le sens de l'accord de coopération renforcée adopté par les deux organisations ce mardi.