L’UE face au Kremlin : « Les menaces ne nous feront pas taire »

Source AFP
·1 min de lecture
Le président du Parlement européen a dénoncé les « intimidations » de Moscou après des sanctions contre de hauts responsables de l'Union européenne.
Le président du Parlement européen a dénoncé les « intimidations » de Moscou après des sanctions contre de hauts responsables de l'Union européenne.

La Russie a annoncé vendredi des sanctions contre de hauts responsables de l'Union européenne, dont le président du Parlement européen, en représailles à celles mises en place par Bruxelles en mars dans un regain de tensions entre Moscou et l'Occident. « L'Union européenne poursuit sa politique de mesures de restriction unilatérales illégitimes visant des citoyens et des organisations russes », a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, accusant l'UE de chercher à entraver « à tout prix le développement » de la Russie.

Selon le communiqué, la Russie interdit notamment l'entrée sur son territoire à huit responsables européens, parmi lesquels le président du Parlement européen David Maria Sassoli, un Italien, et une vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourova, une ressortissante tchèque chargée des Valeurs et de la Transparence.

M. Sassoli a dénoncé cette décision en assurant sur son compte Twitter : « Aucune sanction ou intimidation n'empêchera l'@Europarl_EN (Le Parlement européen) ou moi-même de défendre les droits de l'homme, la liberté et la démocratie. » « Les menaces ne nous feront pas taire », a-t-il souligné. La décision de Moscou a également provoqué une avalanche de critiques au sein de l'UE, le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, dénonçant des sanctions « injustifiées et inutiles », tandis que l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt a appelé l'UE à « aller au-delà des sanctions symboliques » et à « frapp [...] Lire la suite