Publicité

L'UE donne son feu vert pour le vote d'une première loi encadrant l'intelligence artificielle

Les États membres de l'Union européenne ont trouvé un compromis sur une législation pour réguler l'intelligence artificielle. Ces règles visent notamment à protéger les droits d'auteurs, ou encore un contrôle humain lorsque l'IA est déployée dans l'éducation ou le maintien de l'ordre.

Une première mondiale. Les États membres de l'Union européenne ont approuvé, vendredi 2 février, une législation inédite au niveau international pour réguler l'intelligence artificielle (IA) après d'intenses négociations sur l'équilibre entre innovation et sécurité.

Les ambassadeurs des Vingt-Sept ont "confirmé à l'unanimité" l'accord politique trouvé en décembre entre les États et les eurodéputés, a annoncé la présidence belge du Conseil de l'UE.

La Commission européenne avait présenté son projet d'"Acte IA" en avril 2021. L'apparition fin 2022 de ChatGPT, de la start-up californienne OpenAI, capable de rédiger des dissertations, poèmes ou traductions en quelques secondes, lui a donné une nouvelle dimension et provoqué l'accélération des discussions.

Ce système, comme ceux capables de créer des sons ou des images, ont révélé au grand public le potentiel immense de l'IA. Mais aussi certains risques : la diffusion de fausses photographies, plus vraies que nature, a alerté sur le danger de manipulation de l'opinion.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Les dessous de Facebook, le plus grand réseau social du monde
AI Act : l'UE trouve un terrain d'entente pour encadrer l'intelligence artificielle
Anne Bouverot : "Le développement de l’IA doit être responsable et démocratique"