L'UE donne son feu vert à un plan historique de restauration de la nature

L'UE donne son feu vert à un plan historique de restauration de la nature

Les États membres de l'Union européenne ont donné lundi leur accord final à un plan majeur et très attendu visant à mieux protéger la nature dans l'Union à 27.

Après avoir survécu à un vote très serré des législateurs l'été dernier, le "plan de restauration de la nature" s'est heurté pendant des mois à l'opposition de plusieurs États membres, dans un contexte de protestations incessantes des agriculteurs qui ont contribué à l'impasse dans laquelle se trouvait le projet de loi.

La loi, qui vise à restaurer les écosystèmes, les espèces et les habitats dans l'UE, a finalement été adoptée lors d'une réunion des ministres de l'Environnement à Luxembourg, après avoir obtenu le soutien nécessaire d'une majorité qualifiée représentant 15 des 27 États membres et 65 % de la population de l'UE.

"Il s'agit de la dernière étape avant l'entrée en vigueur de cette loi", a déclaré la présidence belge du Conseil de l'UE.

Pour les organisations de défense de l'environnement c'est aussi un soulagement.

"Il s'agit d'un événement historique, car il fixera des objectifs juridiquement contraignants pour les États membres, qui devront commencer à restaurer de nombreux écosystèmes dégradés, des forêts aux écosystèmes d'eau douce, à restaurer la nature dans les villes et à restaurer les pollinisateurs", explique Sabien Leemans, en charge de la biodiversité au WWF UE.

Le plan de restauration de la nature s'inscrit dans le cadre du Pacte vert européen, qui vise à fixer les objectifs les plus ambitieux au monde en matière de climat et de biodiversité, et à faire de l'Union européenne le point de référence mondial pour toutes les questions liées au climat.

Dans le cadre de ce plan, les États membres devront atteindre des objectifs de restauration d'habitats et d'espèces spécifiques, afin de couvrir au moins 20 % des zones terrestres et maritimes de la région d'ici à 2030.