L'UE demande la libération immédiate de la journaliste-citoyenne chinoise Zhang Zhan

·1 min de lecture
L'UE DEMANDE LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DE LA JOURNALISTE-CITOYENNE CHINOISE ZHANG ZHAN

BRUXELLES (Reuters) - L'Union Européenne a demandé mardi la "libération immédiate" de la journaliste-citoyenne chinoise Zhang Zhan.

Zhang Zhan a couvert l'épidémie de COVID-19 au début de l'année à Wuhan, dans le centre de la Chine, et a été condamnée lundi à quatre ans de prison pour "provocation de troubles", a annoncé son avocat.

"Selon des sources crédibles, Mme Zhang a été soumise à la torture et à des mauvais traitements pendant sa détention et son état de santé s'est sérieusement détérioré", déclare un porte-arole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, dans un communiqué.

"Les restrictions à la liberté d'expression, à l'accès à l'information, et l'intimidation et la surveillance des journalistes, ainsi que les détentions, les procès et les condamnations de défenseurs des droits de l'homme, d'avocats et d'intellectuels en Chine sont de plus en plus nombreux et continuent d'être une source de grande inquiétude", ajoute-t-il.

L'UE a également demandé la libération immédiate de l'avocat Yu Wensheng et de plusieurs autres militants des droits de l'homme détenus et condamnés, ainsi que de personnes qui se sont engagées pour mettre en lumière des sujets d'intérêt public.

Les critiques de l'UE interviennent alors que Bruxelles et Pékin seraient sur le point de signer un accord attendu de longue date, qui devrait garantir aux entreprises européennes un meilleur accès au marché chinois et une meilleure protection de leurs actifs.

Selon leurs détracteurs, les autorités chinoises ont fait en sorte que le procès de Zhang Zhan ait lieu pendant la période des fêtes de fin d'année en Occident, afin d'en minimiser le retentissement.

(John Chalmers, version française Kate Entringer)