L'UE accuse Apple d'enfreindre les nouvelles règles de concurrence et menace d'une amende record

Selon un avis préliminaire publié lundi 24 juin par la Commission européenne, son magasin d’applications App Store est accusé de pratiques anti-concurrentielles. Le groupe californien pourrait être obligé de payer une lourde amende pour non-respect du nouveau règlement européen sur les marchés numériques : le Digital Markets Act (DMA) qui impose aux géants de la tech un certain nombre d'obligations.

La Commission européenne a lancé son enquête, en mars 2024, après l’entrée en vigueur des nouvelles règles européennes. Elle reproche à l’App Store, le magasin d’applications d'Apple, de favoriser ses propres services et d’empêcher les utilisateurs d’accéder à des offres alternatives.

Pour Bruxelles, Apple a construit son succès sur un écosystème fermé autour des célèbres iPhone et iPad, dont il contrôle tous les paramètres, ce qui fausse la concurrence. La marque invoque, pour expliquer ce choix, des impératifs de sécurité et le confort accru des utilisateurs – soit une philosophie en opposition frontale avec les règles européennes de concurrence. Elle assure toutefois avoir apporté, ces derniers mois, de nombreuses modifications, pour se conformer au droit européen.

L'amende pourrait atteindre 30 milliards d’euros

Des enquêtes visant Google et le groupe Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, ont également été ouvertes pour non-respect du nouveau règlement européen.


Lire la suite sur RFI