Lucy (TF1) - Scarlett Johansson a mis sa doublure au chômage technique

·1 min de lecture

Les dîners officiels ne sont pas forcément des pensums ronflants. On peut aussi y puiser l’idée d’un scénario vertigineux… si l’on s’appelle Luc Besson. Il y a une dizaine d’années, au cours d’un repas de gala, le réalisateur converse avec une brillante chercheuse, spécialiste des cellules. Passionné par la science et notamment les recherches sur le cerveau, Besson imagine alors l’histoire d’une femme dont les capacités cérébrales deviendraient illimitées, sachant que chaque individu n’en utilise qu’une petite partie. "Si l’on pouvait activer davantage de zones de notre cerveau, quelle serait l’incidence sur notre compréhension de la vie ? Aurions-nous plus de pouvoir sur nous-mêmes et sur les autres ?", s’interroge Luc Besson.

Autant de questions au cœur de l’intrigue sophistiquée et exigeante de ce thriller de science-fiction, mix d’action, d’adrénaline… et de questionnements existentiels. Un conseil : pour apprécier le spectacle, il convient d’en accepter le postulat plus ancré dans le fantasme que dans la réalité. L’objectif premier de Luc Besson étant de divertir. Domaine dans lequel il excelle. Dont acte. Étudiante sans histoire en vacances en Asie, Lucy est droguée et kidnappée par un réseau de narcotrafiquants coréens : elle se réveille dans une chambre d’hôtel avec une large plaie au ventre. Les mafieux vont l’utiliser comme mule pour convoyer leur drogue en France. Mais un des sachets se perce et voilà Lucy dotée de super pouvoirs, qu’elle ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi