L'uchronie, terrain de jeu par excellence de la science-fiction

·2 min de lecture

L'uchronie est un des genres phares de la Science-fiction. Au-delà du jeu du « Et si ? », elle s'avère un formidable outil de réflexion sur les enjeux du monde.

Des carnets à spirale remplis de plans, notes, schémas et croquis en tous genres. Une abondance d'idées merveilleuses. Elles donneront un livre et ne seront peut-être jamais exposées aux lecteurs des « Temps ultramodernes », le prochain roman de Laurent Genefort, à paraître en 2021. L'uchronie, une aimable fantaisie, un jeu de l'esprit pour écrivain désireux de se dégourdir les jambes entre deux ouvrages « sérieux » ? Cela reste à voir. Un jeu certes, mais dont on ne soupçonne pas la complexité une fois qu'on est lancé dans sa réalisation.C'était il y a deux ans, et Laurent Genefort, figure majeure de la SF (Science-fiction) française, auteur de « space opéra » aux dimensions vertigineuses comme « Le cycle d'Omale » et « Spire », lui-même encyclopédie vivante de cette littérature qu'on aurait le tort de réduire à une littérature de genre, nous parlait de ce projet en fin d'interview : « Cela se passe dans les années folles, mais avec quelques divergences : la révolution d'octobre 1905, en Russie, à réussi. La première guerre mondiale n'a pas eu lieu. Et on a découvert une pierre, la cavorite, qui permet d'annuler les effets de la gravitation. » Vous avez quatre heures ! A la contrainte du battement d'ailes du papillon et à ses conséquences sur l'enchaînement des événements, on ajoute l'avancée scientifique,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"La Machine s'arrête" d'E.M Forster : "La réalité a largement rejoint la fiction"Fiction raciste de Valeurs Actuelles : Danièle Obono annonce déposer plainteMarseille : promesses, tractations, politique fiction, comment Vassal et Rubirola tentent de séduire Samia Ghali"Meurtres à White House Farm" : le docu-fiction sur l'une des plus sordides affaires des années 80(Fiction) Spolié par un agent russe, un performeur français contre-attaque et conquiert l’Hôtel de ville