LREM s'inquiète de l'appel à la "rébellion" de Mélenchon

Anthony Berthelier
LREM s'inquiète de l'appel à la

POLITIQUE - “Jean-Luc Mélenchon est sorti du cadre démocratique.” Les responsables de La République en Marche! se relaient sur les réseaux sociaux et les plateaux de télévision pour dénoncer les mots du président des députés Insoumis lors de ses vœux vendredi 24 janvier à Marseille

Le quatrième homme de la présidentielle 2017 avait effectivement profité de ce traditionnel rendez-vous politique, organisé dans le McDo de Saint-Barthélémy où les salariés sont en lutte depuis deux ans, pour livrer un plaidoyer contre le “régime autoritaire” d’Emmanuel Macron.

Entre réforme des retraites, élections municipales et impératifs écologiques, le leader de la France insoumise s’en est surtout pris au président de la République et à la Macronie. Et au président Macron qui avait dénoncé jeudi soir “les discours politiques extraordinairement coupables” martelant que la France est devenue une “dictature” et justifiant de ce fait, selon lui, la violence politique et sociale, Jean-Luc Mélenchon a adressé “une leçon de vocabulaire”: “moi je ne parle pas de dictature (mais) de régime autoritaire”.

“Vous avez raison de vous rebeller”

“Il y a une différence entre une dictature qui arrête, torture, massacre” et “un régime autoritaire, qui s’arrange pour que la violence règle ce que la conviction des chefs n’arrive pas à régler”, a-t-il détaillé. 

Mais c’est une tirade plus offensive de Jean-Luc Mélenchon, encourageant les Français à se “rebeller”, qui semble poser problème à La République en Marche!. “Vous avez raison de vous rebeller. Je vous encourage à le faire. Ce qui normalement devrait me valoir de retourner immédiatement en prison parce que je serai récidiviste dans le cas qui m’occupe”, a-t-il notamment lancé.

Et le député des Bouches-du-Rhône de donner rendez-vous à ses soutiens en 2022, pour la prochaine élection présidentielle: “j’ai l’intention avec vous, à travers la prise de conscience d’aider les gens à comprendre ce qui sera bon pour eux à partir de 2022. Raison pour...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post