LREM et ses nuances d'"islamo-gauchisme", entre "ressenti" et "fait politique"

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer à la sortie de l'Elysée en février 2018 (photo d'archives) (Photo: LUDOVIC MARIN/AFP via Getty Images)
Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer à la sortie de l'Elysée en février 2018 (photo d'archives) (Photo: LUDOVIC MARIN/AFP via Getty Images)

POLITIQUE - Qu’est-ce que l’islamo-gauchisme? Si pour le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), cette expression reprise par Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal n’a “aucune réalité scientifique”, certains ténors de la majorité s’échinent à en donner leur définition. Pour le dernier en date, Stanislas Guérini, le patron de La République en marche (LREM), il s’agit d’un “fait politique.”

Pour lui, cette notion est attestée par une “convergence des idées” entre une partie de l’extrême gauche et l’islam politique. “C’est un fait politique. (...) Je ne sais pas si cela a une réalité scientifique mais de façon indubitable, on voit aujourd’hui qu’une partie de la gauche, plus précisément de l’extrême gauche, mélange sa voix et fait converger ses idées avec l’islam politique”, a ainsi estimé, ce dimanche 21 février, le délégué général du parti présidentiel sur Europe 1, Les Échos et CNEWS.

Et Stanislas Guérini de citer en exemple la participation de Jean-Luc Mélenchon à la marche contre l’islamophobie en novembre 2019. Pour lui, cette présence, revendiquée par les Insoumis est “la preuve indiscutable qu’il y a une convergence politique de ces deux thèses-là, et qu’ils essaient de faire leur lit dans une vision sécessionniste de la société française.”

“Un fait social indubitable” pour Jean-Michel Blanquer

C’est également ce qu’expliquait Jean-Michel Blanquer, la veille, avec le même exemple mais en utilisant des mots différents. Pour le ministre de l’É...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.