LR: la stratégie risquée du compromis avec Macron

À l'approche de leurs vacances, les députés français font le bilan de ces premières semaines de législature dans un contexte inédit puisque l'exécutif ne dispose que d'une majorité relative à l'Assemblée. Les élus de droite ont permis l'adoption de plusieurs textes portés par le gouvernement, notamment sur le pouvoir d'achat. Un pragmatisme « pour faire avancer le pays », justifient-ils, mais qui les expose à l'affaiblissement s'ils sont perçus comme des supplétifs de la Macronie.

« Attention à ne pas être le morceau de sucre qui fond dans la tasse de café », prévient un député LR du sud-est. Un autre élu, qui lui soutenait depuis le début l'idée de travailler avec le chef de l’État, se frotte les mains : « Quand je regarde le tableau des votes, je me dis que la coalition est en train de s'établir, de fait ».

Pour ce parlementaire, c'est d'ailleurs la seule issue pour que la droite de gouvernement retrouve le pouvoir. « Nous ne sommes pas hégémoniques tout seul », argumente-t-il, convaincu que la fin du deuxième mandat d'Emmanuel Macron - qui ne peut pas se représenter conformément à la Constitution - aboutira sur une « tripolarisation de la vie politique française ». Autrement dit : soit LR se fond dans ce grand mouvement central, « soit il va nous arriver la même chose qu'aux socialistes », assure l'élu. Le parti socialiste a fait moins de 2% à la présidentielle de 2022.

Le spectre de la scission


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles