LR : des militants excédés par des bugs informatiques à répétition

Par LePoint.fr

Christian Jacob, nouveau patron de la famille politique, estime que les couacs 2.0 remontent à « 18 mois ».

Confronté à un répertoire d'adhérents « en carafe », l'état-major du parti a promis d'agir vite, rapporte « Libération » ce mercredi.


Erreur 404 chez Les Républicains. Lors du dernier conseil du parti, qui s'est tenu samedi 30 novembre 2019 à Paris, les militants n'ont pas manqué d'alerter Christian Jacob sur les multiples bugs qui gangrènent le fichier informatique des adhérents LR depuis maintenant plusieurs mois. « J'ai des gens très en colère qui ont payé et pas reçu leur carte. J'en ai même un qui a payé deux fois », s'est étranglée une déléguée des Côtes-d'Armor, comme le rapportent nos confrères de Libération, mercredi 4 décembre.

Face à la grogne, le secrétaire général des Républicains, Aurélien Pradié, a bien été forcé de reconnaître que le répertoire était en « carafe ». Pourtant, ce fichier est une mine précieuse d'informations pour un parti. Il permet en effet de recenser le nombre d'adhérents et de les contacter afin de mobiliser les troupes, explique le quotidien. Une arme qui pourrait s'avérer cruciale alors qu'une partie de la France s'apprête à battre le pavé pour contester la réforme des retraites.

Lire aussi EXCLUSIF. Le parti Les Républicains « efface l'ardoise de Bygmalion »

Dix-huit mois de galère

Christian Jacob, nouveau patron de la famille politique, estime que ces couacs 2.0 remontent à « 18 mois », depuis que la gestion du répertoire a été confiée à un prestataire unique. Premier problème de taille : des décalages dans les lignes ont attribué le même numéro d'adhérent à deux personnes. Secundo, ces bugs ont généré une forte augmentation des délais de relance des adhérents ainsi que des envois de carte. Certains ont, par exemple, dû attendre jusqu'à neuf mois avant de recevoir leur précieux sésame.

Le parti a donc décidé de s'atteler au problème sans tarder. Aurélien Pradié a notamment confié que LR avait décidé de « cesser une bonne part des activités avec [le] (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Toyota, Audi, BMW... en quoi roulent les électeurs de Macron, Le Pen et Fillon
L'Assemblée complète la loi alimentation
Recevez la newsletter Le Point.fr