Loyer, remboursements, assurances... : les dépenses contraintes des Français ont bondi en 15 ans

·1 min de lecture

C'est une part difficilement compressible du budget des citoyens. Les dépenses "pré-engagées" - loyers, remboursements d'emprunt, abonnements, assurances... - sont passées entre 2001 et 2017 de 27% à 32% des dépenses totales des ménages en France, selon une étude publiée mardi 31 août par France Stratégie.

Cette augmentation est une explication du "net décrochage entre pouvoir d'achat perçu et pouvoir d'achat mesuré", selon cet organisme rattaché à Matignon.

"Les dépenses pré-engagées des ménages correspondent à des dépenses engagées par contrats, difficilement négociables et faisant le plus souvent l’objet de débit automatique", explique France Stratégie.

La hausse de la part des dépenses qui ne sont pas arbitrables est bien plus forte pour les ménages pauvres, de 31% à 41% sur la période, que pour les ménages aisés, pour lesquels elles sont passées de 25% à 28%.

L'étude divise la population en quatre catégories de revenus, les pauvres ayant un revenu médian de 819 euros par unité de consommation (une personne dans le cas d'un célibataire, 1,5 personne pour les couples sans enfant), 1.291 euros pour les foyers "modestes non pauvres", 1.843 euros pour les classes moyennes et 2.832 euros pour les ménages aisés.

>> A lire aussi - En dix ans, les inégalités de niveau de vie ont légèrement augmenté

Pour les pauvres, soit 13,5% des ménages, le revenu "arbitrable" médian, à savoir ce qui reste une fois enlevé toutes les dépenses fixes, n'est que de 343 euros en 2017, contre 770 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les risques de l'après-Angela Merkel
Test Covid-19 en pharmacie : les données personnelles de milliers de personnes dévoilées par une faille
"La France reste handicapée par des fiscalités et des réglementations excessives"
Covid-19 : l’OMS craint une hécatombe en Europe, la vaccination cale !
Covid-19 : vers un retour à la "vie normale" en France ? Jean Castex y croit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles