Love Island : une candidate dézingue le tournage de l'émission présentée par Nabilla

Sarra était "l’électron libre" au sein du casting de l'émission Love Island, présenté par Nabilla sur Amazon Prime. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu pour elle. Première surprise présentée à la jeune femme au début du tournage : elle ne savait pas le rôle qu'elle allait occuper jusqu’à la dernière minute. "Quelques heures avant le lancement du tournage, la production est venue m’expliquer que j’allais être la bombe à retardement au milieu des cinq premiers couples de l’aventure", raconte-t-elle au Figaro. Elle s’attendait à sortir de sa zone de confort après avoir regardé des extraits de la version britannique, qui était "trop osée" pour elle. Sarra avait ainsi mis des garde-fous : "Je les avais prévenus que je suis musulmane, que j’ai une certaine éducation et qu’il y a des choses que je ne peux pas me permettre de faire." Malgré tout, la jeune femme a joué le jeu : "Je sais que je renvoie cette image de la fille sulfureuse et sûre d’elle alors qu’au fond de moi, ce n’est pas du tout ça. Mais j’étais prête à m’en amuser."

Pas à sa place

Malgré toute cette préparation, Sarra n’a pas totalement apprécié cette expérience, qui allait à l’encontre de ses valeurs. "J’ai très mal vécu le tournage parce que je ne supportais pas cette vie en communauté en étant cloisonnée." Elle précise que ses partenaires à l’écran, eux, ne partageaient visiblement pas son malaise. "Je n’étais pas forcément bien comprise par moments." Certaines de ses actions sont allées trop à contre-courant du

Retrouvez cet article sur Voici

Prince Charles atteint du coronavirus, le futur roi donne de ses nouvelles
Evangeline Lilly s'excuse pour la légèreté dont elle a fait preuve face au Covid-19
Découvrez les accessoires tendances du printemps/été 2020
Virginie Efira explique en quoi être en couple avec un acteur est d’« une force inouïe »
PHOTO Iris Mittenaere comparée à Teri Hatcher : la star de Desperate Housewives lui répond