L'ouverture de l'adoption aux couples non mariés examinée à l'Assemblée

franceinfo
·1 min de lecture

C'est une proposition de loi qui promet un débat houleux : à partir de mercredi 2 décembre à l'Assemblée nationale, les députés se penchent sur un texte proposé par la majorité qui vise à réformer l’adoption en France et à la rendre davantage accessible. Elle concerne environ 1 200 enfants par an, la moitié venant de France, l'autre de l'étranger.

La proposition de loi prévoit de modifier le statut des pupilles de l’État ou encore d’abaisser l’âge minimum pour pouvoir accueillir un enfant dans sa famille (il passerait de 28 à 26 ans). Mais la mesure phare permettrait aux couples non mariés, en concubinage ou pacsés d’accéder à l’adoption, ce qui leur est encore refusé.

Le mariage, une condition obsolète ?

Pour la rapporteure du texte, Monique Limon, députée LREM de l'Isère, conditionner l’accès à l’adoption au mariage n’a plus de sens en 2020 : "Le mariage n’est plus une garantie de longévité d’un couple. L’évolution de la société nous le montre tous les jours." Depuis 1980, le nombre de divorce a été multiplié par deux et plus de six enfants sur dix naissent désormais hors mariage. "On souhaite vraiment à plus d’enfant d’être adoptés, explique la députée (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi