Lous and The Yakuza, pépite en explosion aux Transmusicales de Rennes

Chrystel Chabert

Stromae, Benjamin Clementine, Jeanne Added, Aloïse Sauvage... Ces artistes aujourd'hui connus du grand public ont fait leurs premiers pas aux Transmusicales de Rennes. Chaque année ou presque, un/une artiste sort du lot.

Cette année, parmi les plus de 80 artistes présents pour la 41e édition qui s'achève le 8 décembre, on retiendra le nom de Lous and The Yakuza.

A 23 ans, cette artiste belge d'origine congolaise, qui distille un rap doux et entêtant, s'apprête à sortir Gore son premier album au printemps 2020. En résidence à Rennes, elle est en concert jusqu'à ce 8 décembre inclus à L'Aire Libre à St-Jacques-de-la-Lande.



La musique, envers et contre tout


Lous - de son vrai nom Marie-Pierre Kakoma - est née en 1996 au Congo. Elle a quatre ans quand ses parents, médecins, partent en Belgique pour fuire la guerre. Puis direction le Rwanda de 9 ans à 15 ans avant un retour à Namur il a huit ans.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle a écrit des chansons puis composé ses propres morceaux. Entre des jobs étudiants, elle créé sa musique. Résultat : 7 EP à son actif. "Je testais tout, du metal au reggae" raconte t-elle sur Konbini.com. Et puis un jour, je me suis réveillée en juin 2017, j’ai décidé de faire mon album, et j’ai fini de l’écrire en juillet 2017. À 80 %. J’ai appelé mes potes, on a formé un "band". On a commencé à se faire connaître à Bruxelles et j’ai pu faire au moins 300 concerts dans des bars ces dernières (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi