Le loup réapparaît dans le Finistère après plus d'un siècle d'absence

Image tirée d'une vidéo diffusée le 5 mai 2022 par l'association Bretagne Vivante d'un loup dans un bois des Monts d'Arrée, le 4 mai 2022 près de la commune de Berrien, dans le Finistère (AFP/Emmanuel HOLDER) (Emmanuel HOLDER)

Un loup a été filmé par un appareil automatique mercredi dans le Finistère, département où sa présence n'avait pas été signalée depuis plus d'un siècle, a annoncé jeudi la préfecture à Quimper.

Le grand canidé a été filmé sur la commune de Berrien, dans les monts d'Arrée, dans le centre du département, indique la préfecture dans un communiqué.

"Si la présence du loup dans le Finistère est une première depuis plus d'un siècle, l'espèce est connue pour sa grande capacité de dispersion", souligne-t-elle.

Depuis le retour du loup en France dans les Alpes du Sud en 1992, l'espèce s'est installée sur les principaux massifs montagneux français. Elle est ponctuellement mais régulièrement aperçue sur des territoires éloignés du coeur de population alpin, comme ça a été le cas dans les départements de la Vendée, la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique ou le Calvados, selon la même source.

L'observation réalisée dans les monts d'Arrée, d'un animal seul et éloigné des zones où l'espèce est installée, est caractéristique des individus en phase de dispersion, phénomène qui intervient deux fois dans l'année, au printemps et à l'automne.

Les loups peuvent parcourir plusieurs centaines de kilomètres avant de se fixer, et ceci en quelques mois.

La rapidité de déplacement et la discrétion de cette espèce d'un point à un autre fait qu'elle peut facilement passer inaperçue le long de son trajet de dispersion. "A ce stade, cette observation dans le Finistère ne permet pas d'affirmer que le loup s'installe dans le département", indique la préfecture.

"C'est la première observation avérée d'un loup (Canis lupus) dans le Finistère et la Bretagne administrative depuis sa disparition sous la pression de destruction au tout début du siècle dernier", indique pour sa part le Groupe loup Bretagne, issu des associations Groupe mammalogique breton et Bretagne vivante et qui vise à "anticiper" le retour du loup dans la région.

"Compte tenu de la pression d'observation, on peut dire qu'il s'agit d'une arrivée récente", ajoute le collectif dans un communiqué posté sur Twitter et accompagné d'une courte vidéo sur laquelle on voit un loup se déplaçant tranquillement dans un bois.

"Hier, j'ai été relever mon appareil, installé le 16 avril, et sur les 30 films il y avait du sanglier, du cerf, du chevreuil, des biches et puis un loup!" a raconté encore ému à l'AFP Emmanuel Holder, conservateur pour Bretagne Vivante des réserves naturelles des monts d'Arrée.

"J'ai ressenti une forte émotion, d'autant qu'il est passé une heure seulement avant que j'aille récupérer mon appareil", a-t-il ajouté, expliquant que l'Office français de la biodiversité (OFB) lui avait confirmé qu'il s'agissait bien d'un loup.

L'OFB, qui a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait d'un "mâle adulte", estime la population de loups gris en France à 624 (bilan hivernal 2021-2022) contre 580 l'année précédente.

sf/mcl/ide

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles