Loukachenko reconnaît que ses troupes aident les migrants à entrer en Europe

·1 min de lecture
Lors d’un entretien à la BBC, le président biélorusse a également affirmé qu’il ne comptait pas empêcher les migrants de passer la frontière.

Lors d’un entretien à la BBC, le président biélorusse a également affirmé qu’il ne comptait pas empêcher les migrants de passer la frontière.

Loukachenko plaide coupable… et s’en lave les mains. Le président biélorusse, qui cristallise depuis des mois une bonne part des inquiétudes de l’Union européenne, a accordé un long entretien à la BBC depuis son palais présidentiel de Minsk, vendredi 19 novembre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Alexandre Loukachenko n’est pas un adepte de la langue de bois. Face aux journalistes britanniques, le chef d’Etat n’a, par exemple, absolument pas cherché à nier l’implication de son armée dans la crise migratoire qui s’étend sur la frontière polonaise. Il est « absolument possible » que des unités isolées de l’armée biélorusse aient soutenu — sinon orchestré — l’arrivée massive de migrants sur place. « Nos troupes savent que les migrants vont en Allemagne », a expliqué Alexandre Loukachenko. « Peut-être que quelqu'un les a aidés », a-t-il encore ajouté, glissant qu’il ne comptait pas s’intéresser plus que nécessaire au rôle de son armée : « Je ne me pencherai même pas là-dessus ».

« S’ils continuent à venir… »

Cependant, le président biélorusse nie formellement être personnellement à l’origine de cet afflux massif de migrants, essentiellement irakiens. « Je ne les ai pas invités ici et, pour être honnête, je ne veux pas qu'ils passent par la Biélorussie », a-t-il affirmé face à la BBC. L’Union européenne, de son côté, ne fait pas mystère de son opinion : selon plusieurs de ses représentants officiels, il semble clair que tout ait été orchestré par [...] Lire la suite

VIDÉO - Crise migratoire en Biélorussie : Loukachenko en position de force ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles