Louise Bourrat (Top Chef ) : "Ça ferait du bien qu’une femme ait une étoile Michelin au Portugal"

Marie ETCHEGOYEN/M6

Vous avez rendu hommage à plusieurs reprises à votre grand-mère. Que pense-t-elle de votre cuisine ?

Louise Bourrat : Ma grand-mère est tellement drôle ! Quand elle a vu mon riz au sang, elle m’a fait remarquer que ce n’était pas le bon plat. Elle est à l’ancienne, elle ne connaît rien à part la gastronomie portugaise et dès que je fais quelque chose différemment, elle dit que je fais n’importe quoi (rires) ! Elle ne veut pas que je cuisine avec elle et ne comprend pas que c’est mon métier.

Même depuis votre victoire dans Top Chef ?

Elle a eu une vie très difficile et n’est pas dans la démonstration mais je pense qu’elle est très fière. Elle est à son maximum de contentement…ce qui n’est pas énorme (rires). J’espère que c’est une belle revanche pour elle, pour sa culture et pour son pays qui a été opprimé depuis si longtemps. Mais je ne suis pas dans sa tête… C’est ce que j’ai essayé de faire à travers ces petits hommages à droite et à gauche pour elle et tous les Portugais qui ont, comme elle, fui la dictature de ce pays qu’ils aiment tant. C’est une culture et une gastronomie qui méritent qu’on leur rende hommage.

Parlez-nous de votre plat si surprenant, votre nappe comestible…

Je me suis beaucoup amusée à imaginer ce plat même si je ne le proposerai jamais dans mon restaurant. Je redoutais cette épreuve et j’ai cogité pendant des mois sans arriver à trouver une idée – c’est le genre de défi dont on est pr...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles