Louis de Funès blessé par des attaques : sa petite-fille s'explique sur ses souffrances

·1 min de lecture

Chantre de l’humour français dans les années 60, 70, Louis de Funès fait – toujours et encore – les beaux jours des chaînes de télévisions lors des rediffusions de classiques tels que Rabbi Jacob, La folie des grandeurs ou bien encore le Grand restaurant qui affichait complet ce jeudi 19 novembre 2020 en prime time sur TMC. Cette popularité qui n’a cessé de croître, la petite fille de Louis de Funès l’analyse dans les colonnes de Télé Loisirs. « On regarde un Louis de Funès à 50 ans, et on se retrouve comme quand on avait 10 ans, dans le salon à côté de ses parents, souligne Julia de Funès. Je pense que c'est ce lien familial qui crée la pérennité. » L'autre trait de caractère qui fait, selon elle, que Louis de Funès était si proche de son public était sa simplicité. « Mes grands-parents vivaient dans un château mais n’avait pas une vie de châtelains, ajoute la descendante. Au Cellier à Nantes, Louis était près des paysans, des jardiniers, dans sa roseraie, dans ses salades. Il n'y avait ni mondanités, ni soirées, et il n'invitait que ses amis les plus intimes. Il était très soucieux du grand public. »

Si le grand public lui rendait au centuple, une autre partie de la population française blessait profondément Louis de Funès. Cette fameuse « intelligentsia parisienne » qui ne voyait dans ses films que de vulgaires pantalonnades indignes des grands écrans hexagonaux. Précisant que pour faire rire, Louis de Funès faisait preuve d’une intelligence bien à lui, sa petite-fille révèle (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Ingrid Chauvin : dernières heures pour gagner une rencontre avec la comédienne de DNA
PHOTO Mathilde Tantot : un détail fait tiquer les internautes sur sa dernière photo sexy
Aya Nakamura sans masque à une soirée clandestine ? La patronne du restaurant s'explique
VIDEO Faustine Bollaert en deuil : son bel hommage à Faby, une invitée disparue de son émission
René Malleville quitte TPMP : le fils de Bernard Tapie s'en mêle et fait une proposition au chroniqueur