Louis Boyard insulté par Cyril Hanouna : le Conseil d'État confirme l'amende record de 3,5 millions d'euros infligée à C8

Enorme clash entre Cyril Hanouna et Louis Boyard à propos de Vincent Bolloré - Capture d'écran C8
Enorme clash entre Cyril Hanouna et Louis Boyard à propos de Vincent Bolloré - Capture d'écran C8

Ce 10 juillet, le Conseil d'Etat a confirmé la pénalité record de 3,5 millions d'euros infligée à la chaîne C8 par l'Arcom. Cette amende fait suite à la diffusion d'une séquence de "Touche pas à mon poste" en 2022 au cours de laquelle l'animateur Cyril Hanouna a insulté le député LFI Louis Boyard.

La plus haute juridiction administrative du pays a tranché. Ce mercredi 10 juillet 2024, le Conseil d'État a décidé de maintenir la pénalité record de 3,5 millions d'euros infligée à la chaîne C8 par l'Arcom, a indiqué l'AFP. Cette sanction fait suite à la diffusion d'une séquence de "Touche pas à mon poste" datant de 2022 durant laquelle Cyril Hanouna avait copieusement insulté le député insoumis Louis Boyard, réélu le 7 juillet au second tour des législatives anticipées.

Le politicien l'avait fait sortir de ses gonds après avoir attaqué l'homme d'affaires Vincent Bolloré, actuel propriétaire du groupe Canal +. "Bolloré t'a donné de l'argent puisque tu étais chroniqueur ici (...). Espèce d'abruti. Si t'es député c'est grâce à nous", avait martelé Cyril Hanouna, hors de lui.

À LIRE AUSSI : Vincent Bolloré : Je ne suis jamais intervenu dans les contenus du groupe Canal+

"Bouffon va !"

Ne mâchant pas ses mots, le producteur lui avait alors sommé de "fermer (sa) gueule". "Tocard va, allez tais-toi ! Bouffon va !", avait renchéri la star du PAF provoquant ainsi le départ de son interlocuteur. De virulents propos qui ont valu à Canal + de s'attirer les foudres du gendarme de l'audiovisuel. Quant à sa sanction, le groupe l'avait contestée en dénonçant une "erreur d'appréciation".

"C'était un coup monté. Nous sommes tombés dans un piège tendu par Louis Boyard", avait regretté l'année passée...

Lire la suite


À lire aussi

"Le Monde", "Franceinfo", "Le Figaro"... La fréquentation des sites d'information explose grâce aux élections
"Marc-Olivier Fogiel entache la crédibilité de la rédaction" : Les syndicats de BFMTV fustigent son "clair soutien" à Nicolas Sarkozy après une enquête de "Mediapart"
"Je rejoins TF1" : une ancienne présentatrice météo de BFMTV remplace Ange Noiret dans "Bonjour !" cet été