Louis Bertignac et son ex Corine Marienneau : retour sur le couple de Téléphone

·1 min de lecture

Toutes les histoires d'amour finissent-elles mal ? Si certaines tiennent la durée, d'autres se fracassent au fil des années. Celle entre Louis Bertignac, qui célèbre son 67ème anniversaire ce 23 février, et Corine Marienneau appartient définitivement au passé. En 2016, trente ans après leur séparation, les membres du groupe Téléphone se reformaient sous la formation "Les Insus" et faisaient une tournée à guichets fermés. Des retrouvailles dans lesquelles Corine Marienneau n’avait pas sa place. Car si la bassiste n'a jamais pu se réconcilier avec le reste du groupe, c'est pourtant grâce à son histoire d'amour avec Louis Bertignac que Téléphone a pu exister, et ce, malgré l'opposition de départ de Jean-Louis Aubert.

"Louis je le trouvais adorable. Un genre de petit Prince. Mais je n’étais pas du tout dans l’idée de le séduire. Ça ne m’intéressait pas. J’avais un côté asexué, androgyne. On était très amis", se souvenait-elle en 2020, auprès de la revue Schnock. Pourtant, le destin finira par les rassembler : "Il ne manquait que le sexe et il se trouve que lorsque c’est arrivé, ça a été fusionnel. Donc, nous avons vécu une histoire d’amour très intense. Nous étions collés".

Une liaison rapidement perturbée par la drogue, et plus exactement, l'héroïne. "C’est le cœur de notre histoire à trois, Louis, l’héroïne et moi. Heureusement, nous ne nous piquons pas mais je perds dix kilos...", confiait-elle alors. Les deux jeunes gens, qui s'étaient rencontrés par hasard en 1973, bâtissent (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Charlotte Gainsbourg avait pour parrain Yul Brynner
Alerte au couple ! Lucy Hale (Pretty Little Liars) aperçue avec un acteur de Riverdale
Ellie Goulding enceinte : l'ex du prince de Harry attend son 1er enfant
Meghan Markle et Harry ont-ils fait exprès de court-circuiter la reine ? Ces nouvelles accusations
Emmanuel Macron irrité par une ministre : "Elle est plus près de la porte que de l’augmentation"