Louis Aliot veut supprimer les allocations des familles responsables d'"incivilités graves"

Clarisse Martin
·2 min de lecture
Louis Aliot, invité de BFMTV-RMC mercredi 24 février 2021. - BFMTV
Louis Aliot, invité de BFMTV-RMC mercredi 24 février 2021. - BFMTV

C'est une mesure qui n'est pas nouvelle à l'extrême droite, que Marine Le Pen avait à nouveau défendu dans le Livre blanc de la sécurité en février 2020: supprimer les allocations familiales pour les parents des mineurs délinquants.

Invité à réagir sur les rixes entre bandes adolescentes qui ont causé la mort de deux jeunes lundi et mardi en Essonne, le maire Rassemblement national (RN) de Perpignan a repris cette proposition.

"Les phénomènes de bande échappent totalement à tout le monde mais évidemment aux parents. Il y a des familles identifiées dont on sait que les parents soit ne font rien soit profitent du trafic de leurs enfants", a accusé l'édile d'extrême droite ce mercredi sur BFMTV-RMC.

Faut-il supprimer les allocations familiales des parents des mineurs ayant commis des infractions? Début février, le maire Les Républicains (LR) de Poissy (Yvelines) Karl Olive, a fait voter en conseil municipal la suppression de certaines aides municipales aux parents de jeunes délinquants.

"Oui, pour des incivilités graves, a répondu Louis Aliot. On connaît des gens qui jettent leurs poubelles par les fenêtres. (...) On devrait aller voir ces familles, leur dire 'écoutez on vous a pris sur le fait une fois, un avertissement, au bout de la troisième on vous supprime les allocations familiales'", a-t-il digressé.

Aliot dénonce l'"angélisme"

"On n'a pas le pouvoir, nous, maires, de le faire. C'est aussi à la CAF, c'est aussi aux organismes de l'Etat de le faire et d'avoir le courage de le faire, sauf qu'on est toujours dans un certain angélisme", a tancé le maire.

"Les sanctions que l'on ne prend pas, aujourd'hui elles permettent tous les excès, et tous les excès conduisent à la mort de jeunes gens", a poursuivi Aliot.

Article original publié sur BFMTV.com