Louis Aliot projette la formation d'un «bloc populaire» pour les législatives

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© RAYMOND ROIG/ AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est officiel, Emmanuel Macron est réélu Président de la République pour les cinq prochaines années. Le porte-parole de Marine le Pen , Louis Aliot, s'est projeté vers les élections législatives dimanche, prônant "un bloc populaire" contre "un bloc élitaire", au soir de la défaite de la candidate de son parti au second tour de l'élection présidentielle.

"Le débat sur l'extrême droite ne fonctionne pas, il va falloir que toute la classe politique fasse face aux critiques. Il n'y a pas 42% de gens qui sont d'extrême droite en France", a jugé M. Aliot sur le plateau de France 2, redoutant "un troisième tour social qui se fera dans les rues". Ce score reflète "une recomposition politique" selon le maire de Perpignan. "Il faut se projeter vers les élections législatives, avec un bloc populaire contre un bloc élitaire" a-t-il déclaré.

Zemmour veut aussi une union des nationalistes

Une demande déjà formulée quelques instants plus tôt par Éric Zemmour . Dans un discours prononcé, le candidat de Reconquête estime que "la droite nationale doit s'unir pour vaincre les deux grands blocs déjà existants : les Macronistes et les islamo-gauchistes". La question qui subsiste désormais, c'est de savoir si le camp nationaliste parviendra à s'entendre pour former une coalition en vue des élections législatives prévues les 12 et 19 juin prochains.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles