Louis Aliot gagne Perpignan et le RN sauve son bilan des municipales

A Perpignan, le "front républicain" a échoué. La liste conduite par le député RN Louis Aliot a remporté dimanche le second tour des municipales, dans un duel qui l'opposait au maire LR Jean-Marc Pujol, au pouvoir depuis 2009. Il a revendiqué la victoire avant 20h et obtient au final 53,09% des suffrages. En 2014, il avait échoué face au même adversaire (44,89%). Il s'était également présenté avant cela en 2001 et 2008, sans succès. Mais la progression régulière de la formation d'extrême droite dans cette commune puis l'élection de Louis Aliot à la députation en 2017 - dans un duel également - ont changé la donne. Et cette fois, l'ancien compagnon de Marine Le Pen, qui a fait campagne sans l'étiquette "Rassemblement national" et prône l'union des droites, était en meilleure position avec 17 points d'avance à l'issue du premier tour (35,65% contre 18,43% pour Pujol). 

Lire aussi - Les municipales 2020 ne seront pas un grand cru pour le Rassemblement national

"C'est un système qui s'écroule", a commenté l'intéressé auprès de l'AFP, en mettant fin à des années de gouvernance par la droite : avant Pujol, les Alduy père et fils dirigeaient la ville depuis 1959. Les retraits du député LREM Romain Grau et de l'écologiste Agnès Langevine pour éviter une victoire frontiste n'ont pas suffi. Plusieurs colistiers de la liste macroniste avaient même apporté leur soutien à Louis Aliot.

Des victoires dans le Pas-de-Calais et dans le Vaucluse

La prise de Perpignan est hautement importante pour...


Lire la suite sur LeJDD