L'Ouganda a commencé à payer les dommages accordés par la CIJ à la RDC

L’Ouganda a versé en ce mois de septembre 65 millions de dollars à la RDC. C’est en tout cas ce qui a été rendu public à l’issue du Conseil des ministres de vendredi par le porte-parole du gouvernement. Il s’agit de la première tranche d’un montant de 320 millions de dollars en exécution de l’arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) sur les réparations des dommages causés par l’armée ougandaise dans l’est de la RDC entre 1998 et 2003. Ces fonds suscitent beaucoup d’espoir, particulièrement auprès des victimes et/ou de leurs représentants qui demandent la mise en place d’un mécanisme transparent de gestion.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

L’un des premiers défis est celui de la transparence. Surtout que l’expérience précédente n’a pas été un réel succès, estime le défenseur des droits de l’homme Dismas Kitenge, basé à Kisangani, ville qui a été en partie détruite par les combats entre les militaires rwandais et ougandais.

« Le Fonds qui a été décaissé par le gouvernement congolais de l’ordre de 1 500 000 dollars, dont seulement 445 000 dollars ont été décaissés pour la première tranche, a créé beaucoup de problèmes. Ici à Kisangani, les victimes et leurs représentants ont été arrêtés. Il y a également la corruption des autorités. Tout le monde voulait être impliqué dans la gestion des fonds. »

À lire aussi : La CIJ ordonne à l'Ouganda de verser 325 millions de dollars à la RDC


Lire la suite sur RFI