L'Ouganda annonce un premier décès causé par Ebola depuis 2019

Le ministère de la Santé d'Ouganda a annoncé, ce mardi 20 septembre dans la matinée, faire face à une nouvelle épidémie d’Ebola, après avoir détecté un premier cas mortel du virus de fièvre hémorragique dans le centre du pays, confirmé lundi dans la soirée par les autorités de santé. C’est le premier cas dans le pays depuis la dernière épidémie déclarée en 2019.

Avec notre correspondante à Kampala, Lucie Mouillaud

Le cas confirmé concerne un homme de 24 ans, décédé ce lundi et résident du district de Mubende, dans la région centrale de l’Ouganda.

Soigné à l’origine dans un centre de soin contre le paludisme et une pneumonie, puis placé en isolement à partir du 15 septembre, les autorités de santé l’ont déclaré positif à la souche soudanaise d’Ebola, pour la dernière fois détectée dans le pays en 2012.

Le ministère de la Santé assure, par la voix de sa secrétaire permanente, Diana Atwine, s’efforcer de limiter à tout prix la propagation du virus.

Nous allons maintenant travailler sur les modalités pour s’assurer de retrouver tous les cas contacts pour les isoler, on travaille sur la logistique de terrain pour contenir le virus. Nous avons les capacités et les compétences pour gérer cette épidémie.

L'OMS envoie des équipes pour faire face

Une enquête est en cours pour déterminer la source de l'infection, qui n’a pas encore été confirmée, selon l’épidémiologiste du ministère de la Santé Henry Kyobe.

Huit autres patients suspects sont actuellement pris en charge, également à Mubende, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui annonce envoyer des équipes dans la région pour venir en aide au personnel soignant.


Lire la suite sur RFI