Lotion anti-poux Prioderm : fin de la commercialisation

destinationsante.com
Lotion anti-poux Prioderm : fin de la commercialisation

Employé pour éliminer les poux, le médicament Prioderm ne sera plus commercialisé. Une décision prise par le fabricant suite au durcissement des critères de restriction... et plus précisément « d'effets indésirables préoccupants » relevés par l'ANSM.

Ce 6 décembre, le fabricant de Prioderm, Mylan a confirmé l'arrêt de la commercialisation de ce produit indiqué pour le traitement des poux du cuir chevelu. Prioderm « ne sera donc plus disponible après écoulement des stocks restants (...) Dans l'attente, Prioderm ne peut plus être délivré en automédication à compter du 6 décembre 2018 ».

Mais pour quelles raisons ? L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rendu obligatoire la prescription médicale pour se procurer ce produit. Une décision prise par l'agence à cause de « d'effets indésirables parfois préoccupants ». En effet, le Prioderm contient du malathion et du terpinéol « qui peuvent provoquer, à doses excessives, des troubles neurologiques : maux de tête, nausées, vomissements voire, très rarement, des convulsions chez l'enfant ».

Des contre-indications particulières

En attendant que les derniers stocks s'écoulent, l'ANSM précise par précaution que le Prioderm est contre-indiqué :

« Chez l'enfant de moins de 2 ans, en raison du risque de passage cutané plus élevé chez l'enfant par rapport à l'adulte dont la peau est plus épaisse » ;

« En cas d'allaitement » ;

« En cas d'antécédents de convulsions ».

Par ailleurs, Prioderm ne doit pas être utilisé « pendant la grossesse ni chez la femme en âge de procréer n'utilisant pas de moyen de contraception ». Pour les petits de plus de 2 ans, il s'agit de « respecter strictement les doses et les précautions d'emploi ».

Enfin, « en raison du risque d'irritation, de brûlures voire d'inflammation, Prioderm doit être manipulé avec précaution, dans un endroit aéré et éloigné de toute source de chaleur et (...) Lire la suite sur destinationsante.com


Une prothèse de bras perçoit « le membre fantôme »
Epidémie de bronchiolite : comment soulager Bébé ?
Jouets de Noël : ne pas négliger la sécurité
Recevez la newsletter de Destination Santé
Accédez à la rubrique Destination Femme