Publicité

L'Otan n'est pas une "alliance à la carte", réagit l'UE après les critiques de Donald Trump

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell, a déclaré lundi que l'Otan ne peut être "une alliance à la carte" en réaction à un discours de Donald Trump. En campagne pour l'investiture républicaine, l'ex-président américain a sous-entendu qu'il pourrait refuser de venir en aide à un pays membre en cas d'attaque de son territoire.

L'Union Européenne recadre Trump. L'Otan ne peut-être "une alliance à la carte", a estimé lundi 12 février le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, réagissant aux propos de Donald Trump qui a évoqué la possibilité de ne plus défendre les pays de l'Alliance dont la contribution financière est insuffisante.

"Soyons sérieux ! Soyons sérieux ! L'Otan ne peut être une alliance à la carte", a lancé Josep Borrell avant une réunion ministérielle de l'UE à Bruxelles. "À l'époque où nous vivons, une alliance militaire ne peut fonctionner au gré de l'humeur du président des États-Unis, ce n'est pas: 'oui, non, demain, non, ça dépend'. Allons ! l'Otan existe ou bien n'existe pas", s'est-il agacé.

"Durant cette campagne (électorale américaine), nous allons voir et entendre beaucoup de choses (...) Ne comptez pas sur moi pour commenter toutes les idées stupides qui s'exprimeront lors d'une campagne nationale aux États-Unis", a-t-il averti.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En cas de victoire, Donald Trump ne garantit pas la protection de l'Otan face à la Russie
Washington donne son feu vert à la vente des F-16 réclamés par la Turquie
Au siège de l'Otan, Antony Blinken réaffirme le soutien des États-Unis à l'Ukraine