L'Otan convient d'une aide directe à l'Ukraine sur le long terme

Les 32 ministres des Affaires étrangères de l’Otan sont réunis pour deux jours au siège de l’Alliance atlantique à Bruxelles. À la veille du 75e anniversaire de l’Alliance, ils ont décidé, mercredi 3 avril, de prendre en main, à terme, l’aide directe apportée à l’Ukraine par le groupe de contact, dit groupe de Ramstein, dont la direction est exclusivement assurée pour l’instant par les États-Unis. Mais la perspective d’une remise en cause de ce soutien américain en cas de retour de Donald Trump à la Maison Blanche pousse les alliés à vouloir assurer désormais ensemble ce soutien militaire.

Ce jeudi matin, une cérémonie marquera au siège de l’Otan le 75e anniversaire de la signature du traité de l’Atlantique Nord ou traité de Washington, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet. Selon le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, la guerre en Ukraine ramène l’Alliance à l’ancienne confrontation avec la Russie. C’est la raison pour laquelle les alliés ont décidé ce mercredi de se préparer à reprendre à leur compte le groupe de Ramstein pour le soutien à l’Ukraine.

Au début de la guerre, les alliés n’avaient pas voulu confier à l’Otan le soutien militaire direct à l’Ukraine de peur de provoquer une escalade de la part de la Russie ; l’Otan s’engage donc désormais dans la logique de confrontation. D'autant que le possible retour aux affaires de Donald Trump aux États-Unis suscite l'inquiétude.


Lire la suite sur RFI