Cyber-harcelée, une retraitée reçoit plus de 850 emails frauduleux en 3 jours

Dans le Lot, une retraitée a reçu plus de 850 emails frauduleux en 3 jours

Une habitante de Saint-Cirgues dans le Lot a vécu un cauchemar en recevant plus de 850 emails frauduleux en trois jours. Harcelée par des escrocs qui l'insultent et la menacent, la retraitée a changé son mot de passe et prévenu son opérateur téléphonique. Mais rien n'y fait.

C'est un véritable déluge d'emails qui s'est abattu en 3 jours sur une habitante de Saint-Cirgues dans le Lot. Depuis dimanche, la retraitée a en effet reçu plus de 850 emails frauduleux, faisant croire à des messages du Crédit Agricole. Après 200 premiers emails délivrés dimanche sur sa messagerie Orange, Huguette réalise le lendemain que le harcèlement continue.

"Je me rends compte que j’ai encore reçu plusieurs centaines de nouveaux emails avec des insultes et un lien censé me diriger vers le Crédit Agricole, je ne l’ai pas fait car je n’ai pas de compte bancaire au Crédit Agricole", raconte la retraitée à La Dépêche.

Dans les emails qu'Huguette reçoit de la part des escrocs - qui utilisent donc la charte visuelle du Crédit Agricole -, le message est le suivant : "si vous n’avez pas encore activé Le Pass Sécurité, vous êtes prié de le faire maintenant".

L'objectif des malveillants est de faire cliquer la retraitée sur un lien de "mise à jour de sécurité". Lundi à 9h12, l'habitante de Saint-Cirgues commence à recevoir des menaces : "Qu’est-ce que tu crois espèce d’abruti ?" ou "Plus con que toi y a pas", avec de nombreuses fautes d'orthographe à chaque message.

"En quinze ans de métier, c’est la première fois qu’il voyait un tel cas"

C'est en apprenant qu'elle a envoyé malgré elle des emails d'insultes à son entourage que la retraitée, choquée, prends les choses en main. Réalisant qu'elle a été piratée, elle se rend chez un informaticien à Maurs, tout proche de Saint-Cirgues.

"D’après lui, ces emails seraient envoyés toutes les minutes via un système robotisé et répétitif, et mon adresse email personnelle, étant utilisée comme passerelle, servirait à masquer l’identité réelle du pirate, détaille Huguette. En quinze ans de métier, c’est la première fois qu’il voyait un tel cas".

Mardi, elle envoie finalement un signalement à Orange et change de mot de passe. En vain. Mercredi matin, de nouveaux emails étaient arrivés. Désemparée, la retraité a souhaité déposer plainte. Impossible, lui dit-on, car aucune somme ne lui a été retirée.