Lot : un nouveau-né retrouvé dans une boîte à chaussures

C'est une découverte peu banale qu'a faite un vigile devant un centre d'hébergement de Cajarc (Lot), dans la nuit de lundi à mardi. Un bébé, qui avait encore son cordon ombilical, a été trouvé dans une boîte à chaussures.

Lorsque le vigile a découvert la petite fille, il a immédiatement appelé les secours qui ont alors conduit l'enfant à l'hôpital. Elle est " en bonne santé " et pèse 2,7 kilos, a précisé une source judiciaire à l'AFP. Elle doit toutefois rester hospitalisée quelques jours avant d'être confiée à une famille d'accueil, a ajouté une source médicale. Pour l'heure, aucun élément ne permet d'identifier la mère de l'enfant.Vers moins de boîtes à bébés ?Cette découverte risque de relancer le débat sur les abandons d'enfants et les moyens mis à la disposition des mères en souffrance. Si en France, l'accouchement sous X prévaut, certains pays comme la Belgique, la Suisse ou l'Italie ont mis en place depuis plusieurs années un dispositif de boîtes chauffées installées à proximité d'un hôpital ou d'une association. Un moyen selon eux de remédier à ce genre d'incident qui se termine parfois de façon dramatique. Mais l'ONU ne voit pas cette solution d'un bon oeil. L'organisation internationale considère que ces boîtes violent le droit fondamental d'un enfant de connaître ses parents. Début janvier, l'Allemagne s'est rangée du côté de l'ONU, estimant que ces boîtes sont une entrave aux droits de l'enfant. Mis en place en 1999, ce dispositif a été utilisé plus de deux cent fois dans le pays.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Haute-Saône : il tire sur une nourrice en pleine rue
Mort d'un bébé in utero : une triple enquête ouverte
Bébé mort in utero : l'AP-HP ne convainc pas l'avocat des parents
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.