Lot-et-Garonne : malgré l’appel au 15, les secours ne sont jamais arrivés

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Une ambulance, à Nantes, en mars 2020. (Photo d'illustration)
Une ambulance, à Nantes, en mars 2020. (Photo d'illustration)

Que s'est-il passé au Samu d'Agen samedi 13 février ? Paul, 47 ans, habitant de Pujols, décroche son téléphone ce soir-là pour contacter le service de secours. Son père, 90 ans, semble souffrir d'une gêne respiratoire, rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine. « Il m'a dit : ?J'ai un peu la tête qui tourne?, il avait comme des glaires, il avait du mal à respirer », raconte Paul à la chaîne locale de télévision publique. Au bout du fil, le régulateur du Samu pose les questions d'usage et lui affirme qu'il lui envoie les secours, que les pompiers sont en route. Mais les secours n'arriveront jamais.

L'état du nonagénaire se dégrade en une heure, et « à un moment, il ne respirait plus ». Paul tente de réanimer son père, sans succès. Il appelle les infirmières qui le suivent d'ordinaire. « Elles sont venues, elles ont constaté le décès et ont demandé où étaient les secours. Je ne savais pas. L'une d'entre elles a appelé le médecin régulateur, il lui a dit qu'il était désolé, qu'il avait oublié de lancer l'alerte. Il n'avait pas appelé les pompiers », affirme Paul. « J'ai pas de mots, Monsieur, je suis désolé », lui dit au bout du fil le régulateur.

Une plainte déposée

Le quadragénaire a déposé une plainte lundi 15 février, au commissariat, pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Le parquet d'Agen a ordonné qu'une autopsie soit pratiquée. Les conversations téléphoniques du Samu seront écoutées. Le directeur de l'hôpital d'Agen, Didier Lafarge [...] Lire la suite