Lot-et-Garonne : Après la disparition de deux sœurs handicapées en 2016 à Nérac, l'enquête reprend et la mère est libérée

·2 min de lecture

ENQUETE - La justice a ordonné ce mercredi le renvoi du dossier à l'instruction et la libération de la mère des deux fillettes

Cinq ans après, on ne sait toujours pas ce que sont devenues les deux fillettes handicapées, disparues en 2016 à Nérac (Lot-et-Garonne). La justice a ordonné mercredi le renvoi du dossier à l’instruction et la libération de leur mère, soupçonnée d’avoir tué les adolescentes.

Après quatre ans et demi d’enquête, Naïma Bel Allam, 53 ans, avait été renvoyée devant les assises pour y répondre « d’homicides volontaires aggravés » sur Nawal et Ines, ses deux filles lourdement handicapées alors âgées de 12 et 13 ans. Mais ses défenseurs, soulignant l’absence d’aveu et de cadavres, avaient contesté ce renvoi auprès de la chambre de l’instruction de la cour d’Appel d’Agen.

L’enquête va reprendre

Celle-ci a donc décidé de renvoyer le dossier à l’instruction, pour que l’enquête soit reprise, et ordonné la libération de la mère, incarcérée depuis septembre 2017, qui sera placée sous contrôle judiciaire, a dit à l’AFP Me Sophie Grolleau. « C’est une très bonne décision, la Cour a estimé que l’instruction n’était pas suffisante et demandé un supplément d’information », s’est félicité Me Grolleau.

Au cours de ses auditions et interrogatoires, dans des versions qui ont varié, la mère a assuré que ses filles étaient « toujours vivantes », confiées so(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Lac de Caussade : Deux dirigeants agricoles jugés en appel à Agen pour une retenue d’eau illégale
Lot-et-Garonne : Alerte au virus de la tomate, maladie très transmissible frappant les plantes potagères
Agen : Après la liquidation judiciaire de l’école de pilotes Airways College, son ex-PDG mis en examen

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles