Le Samu oublie d'appeler les pompiers, un homme décède dans les bras de son fils

·3 min de lecture

Un homme âgé de 47 ans a décidé de déposer plainte pour homicide involontaire et non assistance à personne en danger après le décès de son père, victime d'un malaise respiratoire. Alors qu'il avait appelé le Samu, les agents de ce dernier n'ont jamais prévenu les secours concernés.

Un oubli aux conséquences funestes. Samedi 13 février à Pujols (Lot-et-Garonne), un homme âgé de 90 ans a perdu la vie dans des circonstances qui peuvent légitimement interpeller. Vivant chez son fils âgé de 47 ans, il a en effet été victime d'un malaise respiratoire dont son fils a été témoin.

Le médecin du Samu affirme qu'il va appeler les secours

"Je me suis aperçu qu'il avait une gêne respiratoire, il m'a dit : 'J'ai un peu la tête qui tourne', il avait comme des glaires, il avait du mal à respirer", témoigne le quadragénaire, cité par France 3 Occitanie. Inquiet, le fils décide de contacter le Samu au plus vite et appelle donc le 15.

Il tombe sur un médecin régulateur, qui lui donne quelques conseils et lui affirme qu'il va prévenir les secours. "Je lui ai demandé quels secours il envoyait, si c'étaient des ambulanciers, il m'a répondu : 'Les pompiers. Restez à côté de lui, ils arrivent'", relate le fils de la victime.

Une fin tragique

Ce dernier va donc suivre les recommandations du médecin du Samu et prendre soin de son père en attendant l'arrivée des secours. Ceux-ci tardent franchement, cependant, et au bout d'une heure, l'état du nonagénaire se dégrade sérieusement.

"Sa langue partait sur le côté, il avait la bouche ouverte, du liquide coulait et, à un moment, il ne respirait plus, raconte le fils, encore sous le choc. J'ai essayé de le réanimer puis mon épouse m'a dit 'il est parti'. La porte de la chambre était ouverte, mon fils de 5 ans a tout vu, il a été très choqué, les deux grands aussi, j'étais complètement déboussolé."

"Je veux comprendre comment une telle erreur a pu être faite"

Le quadragénaire appelle alors les infirmières en charge du suivi de son père, qui viennent constater le décès dans la foulée. Elles contactent alors le Samu pour comprendre pourquoi les secours ne sont toujours pas arrivés sur place et découvrent que le médecin régulateur ne les a tout simplement pas appelés.

Quelques jours après les faits, la colère du fils n'est pas retombée et celui-ci a décidé de porter plainte contre le médecin régulateur. "Je veux comprendre comment une telle erreur a pu être faite, explique-t-il, toujours cité par France 3 Occitanie. Je ne dis pas qu'on aurait pu le sauver, l'issue aurait peut-être été la même mais je ne veux plus qu'un tel dysfonctionnement puisse arriver."

Une enquête ouverte par le parquet d'Agen

Saisi suite à la plainte, le parquet d'Agen a ouvert une enquête. De son côté, le directeur de l'hôpital d'Agen, auquel le Samu local est rattaché, ne cherche pas à minimiser l'erreur commise par le médecin régulateur : "Le praticien qui a fait la régulation a voulu déclencher l'intervention d'un véhicule de secours, il était persuadé de l'avoir fait, mais ce n'était pas le cas".

"On est en train de refaire la chronologie des évènements pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer, poursuit Didier Lafage, cité par France 3 Occitanie. On veut aussi revoir les procédures, voir à l'avenir quels dispositifs complémentaires nous devrons mettre en place pour éviter qu'un événement aussi dramatique puisse se reproduire."

Ce contenu peut également vous intéresser :