Lot-et-Garonne : une retraitée délestée de 100 000 euros par des escrocs en ligne

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Lot-et-Garonne : une retraitée délestée de 100 000 euros par des escrocs en ligne

Une veuve de gendarme de 75 ans, résidant dans le Lot-et-Garonne, s’est vue soutirer près de 100 000 € par des inconnus rencontrés en ligne.

Avec les confinements à répétition liés à la pandémie de Covid-19, l’isolement des personnes âgées mène parfois à des situations dramatiques. L’histoire relatée par sur la page Facebook de la gendarmerie du Lot-et-Garonne et relayée par Actu.fr en est la preuve. Retraitée et veuve de gendarme, vivant seule à son domicile, Mme P. s’est retrouvée dans une spirale infernale après des rencontres en ligne peu recommandables.

Se faisant passer pour ses amis, des escrocs résidant à l’étranger l’ont contrainte à leur envoyer près de 100 000 euros. Ne disposant pas d’une telle somme, la femme de 75 ans s’est endettée auprès d’organismes financiers. "Ruinée, sans ressource, rongée par le remord, elle s'est retrouvée à manger pour seul repas pendant plusieurs semaines deux biscottes par jour, envisageant le pire pour mettre un terme à ses souffrances", précise la Gendarmerie du Lot-et-Garonne sur son compte Facebook

VIDÉO - Grâce à la vaccination, les résidents d'Ehpad retrouvent leur vie d'avant

Peu de chance d’aboutir à une sanction

Grâce à la compagne d’un militaire de la brigade de gendarmerie locale, également salariée d’un bureau de tabac où Mme P. a ses habitudes, la situation a pu prendre fin en mars dernier. Malgré l’intervention des gendarmes et la piste des soi-disants amis virtuels remontée, aucune sanction ne devrait aboutir, les escrocs étant situés dans un pays étranger. La retraitée victime d’abus de faiblesse “est désormais en contact avec l'intervenante sociale gendarmerie, un avocat et une mesure de protection à été sollicitée par l'enquêteur auprès du procureur de la République”, selon la gendarmerie du Lot-et-Garonne.

Ce contenu peut également vous intéresser :