Dans le Lot, Emmanuel Macron souhaite préparer "le cap des dix prochaines années"

·2 min de lecture
Emmanuel Macron à Saint-Cirq-Lapopie ce mercredi. - LIONEL BONAVENTURE
Emmanuel Macron à Saint-Cirq-Lapopie ce mercredi. - LIONEL BONAVENTURE

Emmanuel Macron a livré quelques indications, entre deux annonces sur le Covid-19 ce mercredi depuis Saint-Cirq-Lapopie (Lot), sur les raisons de son tour de France et sur ce qu'il compte entreprendre pour la période d'après-Covid, souhaitant "bâtir le cap des dix prochaines années".

Depuis le Lot, le chef de l'Etat a dit vouloir "écouter" les Français dans le cadre de ces déplacements à travers l'Hexagone. "Penser que l'on procède à des réformes dans des pays comme on administre une potion", a-t-il défendu.

"La vie d'une nation, ce sont des peurs qui nous divisent si on ne sait pas mettre les bons mots dessus, essayer d'expliquer ensemble comment on les résout. C'est ça que j'aimerais qu'on arrive collectivement à faire. Je n'ai pas d'idées cachées, un plan de réformes dans la poche. (...) Rien n'est joué", a-t-il poursuivi, appelant à "avoir beaucoup d'ambitions et beaucoup de bienveillance" dans cette période de relance qui va s'amorcer.

Un futur "plan de reconquête" pour le tourisme

Le président a ensuite souligné que la France "est à un moment où on prépare les dix prochaines années", avant d'annoncer un futur "plan de reconquête" et d'investissements dans le tourisme, qu'il n'a pas chiffré et qui portera sur 5 ans, en complément des aides apportées pour faire face à la crise sanitaire.

"Donc ce n'est pas vrai qu'on pourra sortir de cette crise en disant: 'Maintenant on va souffler elle est finie.' Non, nous sommes dans un moment d'accélération de l'histoire, dans tous les domaines et se joue aujourd'hui notre capacité à investir et à saisir des caps", a-t-il avancé.

"Le secteur, qui a bénéficié de 30 milliards d'aides depuis le début de la crise (...) bénéficiera d'un nouveau plan de reconquête et de réinvention du modèle", a encore déclaré le président depuis le coquet village de Saint-Cirq-Lapopie.

Selon lui, il ne faut pas préparer les dix ans qui arrivent "en étant enfermé avec des experts". Car, avec la crise sanitaire, "on a appris que même si on avait de l'expertise, une nation est une pulsation collective". Avant de conclure: "Si on veut que les choses avancent on a besoin de tous comprendre la même chose. C'est un peu ça que je veux faire. Comment nous vivons les choses? Quelles sont les angoisses des Français?"

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles