L'origine et l'héritage des Etrusques décodés par la génétique

·2 min de lecture

De nouvelles analyses ADN reviennent sur l’origine et l’héritage laissé par les Etrusques (10e-1er siècle av. J.C), la brillante civilisation qui a prospéré à l’Age du fer au centre de l’Italie.

Cerveteri, Tarquinia, Volterra… Autant de prestigieuses cités étrusques, de cette première grande civilisation de la péninsule italienne (800 à 50 av. J.C). Une civilisation très particulière qui s’est démarquée de ses contemporaines grâce à ses compétences métallurgiques remarquables, ses productions culturelles, et sa langue non indo-européenne aujourd'hui éteinte. De quoi susciter d'intenses débats depuis des siècles. Déjà dans l’Antiquité, la question de leurs origines tarabustait les grands esprits du temps. Et à la Renaissance, les érudits continuaient toujours à s’interroger sur cette culture brillante et raffinée, que Rome - sa grande rivale - avait fini par supplanter en l’assimilant après les guerres romano-étrusques (264 av.J.C). Mais d’où provenaient ces habitants ? Etaient-ils arrivés d’Orient, comme l’historien grec Hellanicos de Lesbos (5e siècle av.J.C) le racontait ? S’agissait-il de colons lydiens de la Grèce antique venus du sud-ouest de l’actuelle Turquie, autre hypothèse soutenue par l’historien Hérodote (5e siècle av.J.C) ? Etaient-ils des descendants des Rhètes, des populations des Alpes centrales italiennes ? Seul le Grec Denys d’Halicarnasse, au 1er siècle av. J.C, estimait que les Étrusques étaient une population qui avait simplement évolué sur place, issus des Villanoviens, peuples de l’Age du Bronze qui les avait précédés. Une explication qui semble d'ailleurs faire consensus parmi les archéologues actuels.

Art funéraire étrusque : un des musiciens de "La tombe des Léopards" située dans la nécropole de Monterozzi, proche de Tarquinia (Viterbe), en Italie. © Leemage /AFP

Depuis quelques années toutefois, la génétique essaie d’apporter des réponses plus précises. Ainsi, une publication parue dans la revue Science Advances livre les résultats d’une analyse génomique couvrant 2000 ans d’histoire, et ce, sur plusieurs régions d’Italie : la Toscane, la Basilicate et le Latium. Elle démarre par l’étude d’une première période s’étirant des déb[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles