Lorient : un couple au RSA possédait 500 000 euros sur ses comptes bancaires

·2 min de lecture
Lorient : un couple au RSA possédait 500 000 euros sur ses comptes bancaires

Un couple vivant dans le Morbihan a été condamné lundi 7 juin pour avoir indûment perçu le RSA alors qu’il possédait onze comptes en banque avec plus de 500 000 euros dessus.

Un couple comparaissait lundi 7 juin au tribunal de Lorient (Morbihan) pour une fraude au RSA (revenu de solidarité active) et au Fisc. Les deux époux possédaient pas moins de onze comptes bancaires avec plus d’un demi-million d’euros dessus tandis que le couple percevait indûment le RSA, rapporte Ouest-France. Au total, la Caf leur a versé 45 000 euros entre 2016 et 2017. Le quotidien régional précise aussi que le couple n'aurait déclaré que 7 700 euros à l’administration fiscale. C’est d’ailleurs ce faible montant qui a éveillé les soupçons du fisc.

Ils sont désormais ruinés

Originaire de Turquie, l’accusé s’est défendu en prétendant que son frère lui avait demandé d’ouvrir tous ces comptes pour "vendre du matériel de travaux publics". Problème : l’accusé n’a jamais été en mesure de présenter des factures pour prouver cette activité familiale. "Je ne savais pas qu'il fallait en demander", a-t-il indiqué à la présidente avant de faire amende honorable : "Mais aujourd'hui, comme le travail au noir que j'ai pu effectuer, je sais que c'est interdit".

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Acculés, le mari et son épouse vont devoir rembourser le trop-perçu de 45 000 euros à la Caf. Mais ce n’est pas tout. Ouest-France avance que Bercy pourrait leur réclamer plus de 400 000 euros. Le duo a finalement écopé de la prison avec sursis, 18 mois pour l’homme et 6 mois pour la femme.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles