L'organisation du Tour de France retire sa plainte contre une spectatrice

·1 min de lecture
L'ORGANISATION DU TOUR DE FRANCE RETIRE SA PLAINTE CONTRE UNE SPECTATRICE

(Reuters) - L'organisation du Tour de France a retiré sa plainte contre une spectatrice à l'origine d'une chute collective lors de la première étape de la course samedi dernier, ont déclaré jeudi les organisateurs à Reuters.

Celle-ci avait été placée en garde à vue mercredi après s'être présentée d'elle-même à la gendarmerie de Landerneau, dans le Finistère.

"Nous retirons notre plainte. Cette histoire prend des proportions folles, insensées", a dit le directeur du Tour, Christian Prudhomme.

"Il faut remettre de l'apaisement", a-t-il ajouté en regrettant "l'emballement médiatique" autour de cet incident.

S'exprimant devant la presse jeudi après-midi, le procureur de la République de Brest, Camille Miansoni, a déclaré que "la mise en cause a exprimé un sentiment de honte, de peur".

"Elle se dit angoissée par le retentissement médiatique de ce qu'elle appelle 'sa bêtise'", a-t-il ajouté, avant de préciser que la garde à vue avait été prolongée. La pancarte, a-t-il indiqué, était destinée à ses grands-parents ("Allez Opi Omi!" - "Papy" et "Mamie" en allemand).

La spectatrice, une Française âgée de 30 ans, est soupçonnée d'avoir provoqué la chute de plusieurs dizaines de coureurs en brandissant sur le bord de la route cette pancarte que l'Allemand Tony Martin a percutée à 47 kilomètres de l'arrivée de l'étape reliant Brest à Landerneau.

L'organisation du Tour de France avait porté plainte à la suite de cet incident et une enquête avait été ouverte par la gendarmerie pour blessures involontaires par manquement délibéré à une obligation particulière de sécurité ou de prudence.

(Reportage Julien Prétot, version française Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame à Paris, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles