L'opposant russe Alexeï Navalny affirme être "torturé", des "craintes" pour sa vie

·1 min de lecture

L'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny souffre de "fortes douleurs" au dos et à la jambe droite, a indiqué jeudi son avocate, indiquant craindre pour la "vie et la santé" de son client, qui affirme également être "torturé" par privation de sommeil. "Pour moi son état de santé est bien sûr extrêmement problématique (…) tout le monde craint pour sa vie et sa santé", a affirmé à la chaîne russe d'opposition Dojd Olga Mikhaïlova, qui a finalement rencontré l'opposant dans sa colonie pénitentiaire, après avoir échoué à le voir mercredi.

"Un recours à la torture par privation de sommeil"

Mercredi, l'avocate avait tiré la sonnette d'alarme et affirmé ne pas avoir eu accès au militant anticorruption de 44 ans, qui selon elle se plaint depuis peu de "fortes douleurs au dos" et commence à ne plus sentir ses jambes. Ce dernier a survécu de justesse à un empoisonnement à l'agent neurotoxique l'année dernière, qu'il impute au Kremlin. Et l'avocate a jugé qu'il pouvait y avoir un rapport entre ses problèmes actuels et son intoxication en 2020.

Dans une plainte aux services de sécurité russes, l'opposant indique en outre que ses geôliers le privent de sommeil, y voyant une forme de torture, selon le texte de cette lettre publiée sur son site. Les gardes "me privent de sommeil, il s'agit de facto d'un recours à la torture par privation de sommeil", écrit-il, expliquant être réveillé "huit fois par nuit" par les hommes du pénitencier russe où il est détenu.

Une colonie pénitentiaire réputé...


Lire la suite sur Europe1